Mes tirois

Comme tous mes co-étudiants en 2ème cycle des études médicales, je prépare l’Examen Classant National. Pour résumer les études de Médecine avant l’internat :
1) T’as ton bac, t’es content, tu rentres en PACES (ex-P1), et à la fin de l’année y’a un concours pour que les 20% les mieux classés puissent continuer leurs études en dentaire, médecine, pharmacie, ou sage-femme. Laissez-moi vous dire qu’on morfle sévère.
2) Après un ou deux essais, t’as ta P1, t’es content, tu passes en DFGSM2 (ex-P2), et tu glandouilles bien comme il faut pour compenser. Idem en DFGSM3 (ex-D1)
3) Les 4, 5, et 6ème années composent l’externat (DFASM, ex-D2-D3-D4), et là on recommence à bosser beaucoup beaucoup, parce qu’à la fin de la 6ème année y’a l’ECN, qui est pas exactement un concours mais c’est tout comme : le 1er choisit sa ville et sa spécialité, le 2nd choisit dans ce qui reste etc etc…

Donc, l’ECN. Parlons-en. Son but c’est de classer les 8000 D4 de France afin de laisser choisir les premiers et d’envoyer les derniers en médecine du travail. Comment ça se passe? 10 dossiers, sur 3 jours, une note finale sur 1000 points et un classement. Outre le fait que 3 ans d’études se jugent en 3 jours, ce système présente un autre problème : vous comprenez bien que 1000 points pour classer 8000 étudiants, ça fait plus serré que le RER A aux heures de pointes. Et en plus, comme Gauss ramène sa courbe partout, quand on a une note moyenne, ça fait vraiment beaucoup de monde en vraiment peu de points. Résultats : il y a entre 5 et 10 ex-æquo sur chaque point dans les notes médianes. Qui sont départagés selon leur note à chaque dossier dans l’ordre (donc il vaut mieux réussir le dossier 1 que le 9), et en cas d’égalité parfaite, par leur date de naissance, le plus jeune ayant l’avantage.

La conséquence de tout ça, c’est :
1) C’est quand même plus ou moins une grosse loterie cette histoire
2) Chaque point vaut très très cher en terme de classement
Les points, d’ailleurs, s’obtiennent grâce à une notation par mots-clés, pièges et autres PMZ (Pas Mis Zéro, si on oublie un truc hyper important à une question, on a 0 à cette question). Pour éviter ces pièges et ressortir proprement ces mots-clés, certains réflexes s’acquièrent petit à petit : des tiroirs, des mots à ressortir selon chaque dossier. Comme en médecine on aime bien faire des analogies avec nos mots compliqués partout, on parle de réflexes médullaires, ou sous-corticaux. L’information passe de la rétine jusqu’à la pointe du stylo sans passer par une quelconque réflexion.

Certains sont plutôt logiques, et même carrément important : devant une telle situation dans la vraie vie, les oublier peut avoir des conséquences désastreuses :
– Femme en âge de procréer : rechercher une grossesse par β-HCG. Ça peut paraître un peu excessif, et pourtant, ce (vrai) cas clinique de @qffwffq montre qu’il faut toujours y penser.
– Plaie : SAT/VAT = vérifier le statut vaccinal anti-tétanique et si besoin faire un rappel.
– Tabac : arrêt du tabac. Le tabac c’est le mal. Il faut l’arrêter. Il faut dire de l’arrêter à chaque question ou presque. Par contre, on n’explique pas comment l’arrêter, ce serait trop simple.
– Signes neurologique : vérifier la glycémie. Une hypoglycémie peut mimer tout et n’importe quoi, et pourtant ça se soigne facilement : un Mars (ou un G30), et ça repart!

D’autres, en revanche, sont moins évidents, voire même carrément discriminatoires, et sont pourtant courants dans les dossiers ECN :
– Patient noir : il a surement une Tuberculose. Pourquoi? Parce que Argument de Fréquence. C’est brut, ça a plus ou moins une justification épidémiologique. Par ailleurs s’il vient des Antilles, il faut déparasiter par Ivermectine avant de mettre des corticoïdes en prévention de l’anguillulose maligne (ça pour le coup ça peut mal finir).
« M. X, 25 ans, revient d’un voyage à San Francisco ». Alors là c’est un classique. Il revient de San Francisco = Il est homosexuel, flower power, et bourré d’Infections Sexuellement Transmissibles. Et qui dit IST dit bilan IST (VIH, Hépatites, Syphilis, Chlamydiae), et dépistage et traitement des partenaires. Vous trouvez ça excessif pour quelqu’un qui a juste fait un voyage? Ben ouais, mais c’est comme ça. Si on ne l’écrit pas on perd des points. Et donc des places.
– Un breton? Il est alcoolique, et il a une hémochromatose et/ou une dysplasie de hanche. Faut croire que les études épidémiologiques en Bretagne sont assez sévères…

Dans le même ordre d’idée, un sujet tombé à l’ECN 2012 parlait d’une religieuse de 70 ans qui était atteinte d’une gale. Quiconque osait lui faire un bilan IST se prenait 0 à la question. Même si dans le collège (livre de référence) de Dermatologie, il est inscrit « La gale est considérée comme une IST ». Ben ouais, ça s’acquiert généralement en pionçant dans le plumard de quelqu’un de contaminé. Et notre petite religieuse, si ça se trouve elle se tapait toute sa maison de retraite… Dans la vraie vie, dans cette situation, on se serait renseignée sur la dévotion de notre petite dame à ses vœux de religieuse, pour savoir si elle faisait des infidélités au bon dieu… Mais là non. C’est pas coté. Ça rapporte pas de points.

Les ECN, c’est bête, c’est méchant, et ça remplit pas très bien son rôle de classement. Il évoluera en 2016, mais pas sûr que ce soit en mieux… Les QCM, dans le genre réflexion, on a connu mieux…

Et si on nous apprenait à réfléchir parfois?

PS: Bon courage à tous les D4 qui jouent à la loterie dans 2 semaines !

Jean-Jacques Goldman – Etre le premier

5 réflexions au sujet de « Mes tirois »

  1. Pire même:25 sur le point dans l’exemple familial et on ne parle pas des dossiers foireux :en 2011 le seul cardio mur donnant la bonne réponse interrogé sur 10 coachait ses enfants

  2. J’approuve tout sauf la remarque sur le dossier 2012, faisant partie des gens qui considèrent que la gale n’est pas une IST … ^^

    • Je suis d’accord que c’est pas une IST en soi, c’est le fait de partager le plumard qui contamine, pas le rapport sexuel à proprement parler. Mais bon c’est noté comme IST dans le collège de Dermato (mais pas dans le Pilly…)

  3. 2 commentaires:
    1) Le tabac c’est tabou on en viendra tous à bout
    2) J’ai bien compris si le mec est Antillais, mais vous faites quoi si c’est un Africain Martiniquais qui vient des Antilles et qui en plus s’appelle Joseph?
    En tout cas bon courage, ce concours, comme tous les autres, sert à faire un tri rapidement, pour un très grand nombre, et sans trop se prendre la tête (ni débourser trop de sous). Et dans ces conditions, malheureusement, il semblerait que le tri soit toujours un peu moisi.

  4. Ping : Mes tirois | Jeunes Médecins et M&eacute...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s